La Tour de Babel

La revue Gaphè de l’université d’Artois lance un appel à communication intitulé « La tour de Babel ». Entendant aborder les « relectures littéraires, philosophiques et artistiques que l’épisode emblématique de la tour de Babel a pu susciter au fil des siècles », cette proposition intéresse bien sur la bande dessinée qui s’est emparée à maintes reprises de cet épisode. Elle s’est parfois attaquée directement au mythe, notamment à travers La Tour de François Schuiten et Benoît Peeters qui traite Babel d’une façon on ne peut plus originale (la grande cohésion que suppose la tour menant tout droit à une désillusion valant toutes les vengeances divines) ou encore à travers le seizième tome des aventures d’Alix signé Jacques Martin et directement intitulé La Tour de Babel. Ailleurs, le mythe a valeur d’allégorie : pensons au second tome de Mort Cinder (La Tour de Babel, Hector Oesterheld et Alberto Breccia, Vertige Graphic) ou encore au nettement plus « kitsch » Universal War One (Babel, tome 5, Quadrant solaire). Nous reproduisons ci-après l’appel à communication dont la date limite est fixée au 31 août prochain.

Revue Graphè

Centre de recherche « Textes et Cultures » (EA 4028) de l’université d’Artois


Au sein du centre de recherche « Textes et Cultures » (EA 4028) de l’université d’Artois, l’axe « Lectures de l’Écriture », dont la revue Graphè publie les travaux, a pour objet d’étude la Bible et son influence sur le patrimoine culturel, littéraire et artistique des nations. L’exploration de cet horizon intertextuel est menée dans trois domaines principaux : la Bible en tant que littérature, la Bible et les productions littéraires et esthétiques, et enfin la Bible comme champ d’études épistémologiques et herméneutiques. Le numéro 19 sur Le livre de Jonas vient de paraître.

Fidèle à une alternance entre Ancien et Nouveau Testament, le colloque annuel organisé par la revue Graphè sera consacré en 2011 à la tour de Babel.

Après l’épisode du Déluge et avant l’entrée en scène d’Abraham, les neuf versets de la péricope ferment le cycle des origines du livre de la Genèse (Gn 11,1-9). La construction d’une ville « pour se faire un nom » et l’édification d’une tour « dont le sommet atteindra les cieux » sont l’expression d’une ambition démesurée, nouvelle manifestation de l’hybris de l’homme se voulant l’égal de Dieu et suscitant la colère divine. Bientôt à la tête de ce projet prométhéen sera placé Nemrod, petit-fils de Cham maudit par Noé, que l’on trouvera au premier plan des peintures de la Renaissance, surveillant l’avancement des travaux au milieu de sa cour. L’étymologie populaire a nourri la thématique de la « confusion des langues » et assimilera l’édifice à la cité de Babylone la Superbe. La Pentecôte (Ac 2) pourra être lue comme une restauration de cette unité perdue où diversité rimera avec compréhension.

Sans être détruite (d’après la version canonique), la tour demeure à jamais inachevée, laissant ouvert un vaste chantier d’interprétations à l’image de sa représentation tantôt pyramidale, tantôt hélicoïdale, voire à degrés. Au-delà du symbole architectural et des sources archéologiques se déploie la question du sens que nombreux sont venus poser. Récit étiologique sur l’origine des langues et la répartition des peuples à travers la terre, le texte se veut porteur d’un message moral et édifiant. Mais il interroge aussi le pouvoir du langage jusqu’à se métamorphoser en de singulières bibliothèques quand il ne sert pas de motif polémique et de protestation religieuse. La tour de Babel couvre de son ombre l’imaginaire occidental. « Aussi longtemps qu’il y aura des hommes, la Tour durera », écrit Pierre Emmanuel.

Toujours au regard du texte biblique, dans une démarche intertextuelle et une perspective diachronique, l’appel à communications porte sur les relectures littéraires, philosophiques et artistiques que l’épisode emblématique de la tour de Babel a pu susciter au fil des siècles.

Les propositions de communications (titre, court résumé et bref CV) sont à envoyer avant le 31 août 2010 à :

« jmarc.vercruysse@univ-artois.fr »

Adresse : Université d’Artois Maison de la Recherche 9 rue du temple B.P. 10665 F – 62030 Arras cedex
Responsable : Jean-Marc Vercruysse


Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

Publié par

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

Une réflexion au sujet de « La Tour de Babel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *