Le fantastique et la science-fiction en France, en Estonie et en Finlande

La Sorbonne Nouvelle, l’Institut Finlandais et l’INALCO organisent un colloque consacré au fantastique et à la science-fiction, genres dont il s’agit selon l’argumentaire, d’interroger la place (tant esthétique, que critique ou économique). Contactés, les organisateurs du colloque se disent enchantés à l’idée de recevoir des propositions portant sur la bande dessinée. L’étude, entre autres exemples, d’une collection comme Néopolis chez Delcourt (caractérisée par une étonnante homogénéité de thèmes et de traits rappelant la bande dessinée de genre que publiait les hebdomadaires Tintin ou Spirou…), d’une oeuvre comme celle de Moebius (qui oppose clairement, dans son autobiographie Histoire de mon double, le travail opéré sur Blueberry et l’inspiration nourrie de rêves et de phantasmes sensible dans l’Arzach ou Le Garage hermétique), ou encore d’un « classique » comme Les Naufragés du temps (dans lequel Jean-Claude Forest et Paul Gillon revisitent avec maestria de nombreux mythes antiques) seraient ainsi les bienvenues. Nous reproduisons ci-dessous l’appel à communication dont la date limite est fixée au 16 mai 2010.

Le fantastique et la science-fiction en France, en Estonie et en Finlande

Colloque organisé par la section d’estonien et la section de finnois de l’INALCO, le CIEH & CIEFi–Sorbonne nouvelle.

Paris, 19 et 20 novembre 2010

Les littératures de l’imaginaire (fantastique, science-fiction et merveilleux) constituent un terrain relativement neuf dans le domaine de la littérature comparée. Si depuis quelques années il semble que la critique universitaire ait commencé de s’intéresser à ces littératures considérées comme marginales, l’angle comparatiste n’est guère intervenu pour enrichir la réflexion sur leurs formes et leur propos, alors même que ces genres s’y prêtent particulièrement.

En effet, le statut de ces littératures dans ces pays interroge de façon particulièrement aiguë les problématiques de la réception et de la définition des genres. Quelle est la position, en termes de légitimité ou de recevabilité, des littératures de l’imaginaire ? Quelles instances les scrutent et en valident les produits ? Quel spectre couvrent précisément les termes employés en français, en estonien et en finnois pour désigner le fantastique ou le merveilleux ?

Les participants au colloque seront également invités à s’interroger sur les dimensions européenne et nationale de ces genres. Ces différentes littératures ont-elles adopté des modèles différents, émanant de domaines culturels où fantastique et science-fiction abondent, comme les États-Unis ou la Russie soviétique et postsoviétique, ou existe-t-il partout un modèle dominant commun ? Le fantastique et la science-fiction sont-ils également enracinés dans les traditions littéraires locales et le folklore, acquérant ainsi des caractéristiques spécifiquement nationales ? Quelles sont les tendances en matière de traduction (de l’anglais, du russe ou d’autres langues) et comment ces tendances contribuent-elles à la perception de ces genres en France, en Estonie et en Finlande ?

Dans le cadre d’une analyse « métacritique », on pourra s’interroger sur le rapport des courants se réclamant du postmodernisme (ou d’autres valeurs de rupture vis-à-vis du projet littéraire moderne) avec la dominante imaginaire telle qu’elle est illustrée par ces genres, regroupés parfois en France sous l’étiquette de « fiction spéculative ».

Nous proposons de discuter ces questions à l’occasion d’un colloque qui se tiendra à Paris en novembre 2010. Les communications, d’une durée de vingt minutes, pourront être présentées en français ou en anglais. Le titre de la communication (20 minutes) et un résumé de 250 à 300 mots doivent être envoyés avant le 16 mai 2010. Les organisateurs feront connaître les communications sélectionnées avant le 31 mai 2010.

Les résumés doivent être envoyés, ainsi que d’éventuelles questions, à katre.talviste@gmail.com et martin.carayol@gmail.com.

Responsable : Département d’estonien, département de finnois, CEEM – INALCO ; Institut finlandais ; CIEH & CIEFi – Sorbonne nouvelle

Adresse : Section d’estonien – Département de l’Europe centrale et orientale Institut National des Langues et Civilisations Orientales 2, rue de Lille 75343 Paris cedex 07


Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

Publié par

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *