La BD fenêtre sur le monde, la BD hors d’Europe

Les enseignants qui s’intéressent à la bande dessinée ont bien de la chance ! En effet, après un stage à dimension journalistique et citoyenne « La BD reportage, une nouvelle forme d’investigation » en 2011, en 2012 l’équipe du PREAC Bande dessinée (pôle national de ressources en éducation artistique et culturelle du CDDP de la Charente) organise, en partenariat avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image et le Festival International de la Bande Dessinée, un séminaire national sur le thème « la BD fenêtre sur le monde, la BD hors d’Europe ».

Interroger la bande dessinée sous l’angle international est l’occasion pour Laurent Lessous (le maître d’oeuvre de ce séminaire) de se confronter à d’autres cultures, d’autres récits, d’autres témoignages. Ce média innovant et universel qu’est la bande dessinée est commun à toutes les sociétés mais chacune a développé ses propres codes qu’il est important de décrypter pour nos élèves, citoyen d’un monde en mouvement. Étudier la bande dessinée non européenne soulève des problématiques artistiques, historiques mais aussi typiquement littéraires.
En voici le programme :

Lundi 23 janvier

CDDP de la Charente.

Tristan Robert : Comment transmettre son histoire, son passé, sa culture ? (Une vie chinoise, tome 1, Dire l’enfance et l’adolescence sous Mao)
Philippe Tomblaine : Crises et cris en bulles autour de Carne Argentina
Alain Demarco : Jirô Taniguchi le Proche-Orient ?
Isabelle Delorme : Israël au prisme de la bande dessinée, regards croisés sur une société en mouvement
Youmna Thome : La BD libanaise
Christophe Richard : la BD sud-africaine
Agnès Deyzieux : Le manga aujourd’hui

Mardi 24 janvier

Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

9h00 accueil par Gilles Ciment, Directeur général de la Cité
9h30 Jean-Pierre Mercier : Le renouveau de la bande dessinée états-unienne, les héritiers d’Art Spiegelman
10h45 Table ronde, débat avec Serge Ewenczik, éditions Cà et là autour des parutions états-unienne en France aujourd’hui
12h00 déjeuner
14h00 L’édition du manga au Japon aujourd’hui, table ronde avec Stéphane Duval (Le Lézard Noir), Xavier Guilbert (www.du9.org) , Stéphane Beaujean (Les Inrocks)
15h30 Autour de la bande dessinée coréenne avec Choi Juhyun et Park Yoon-sun, débat animé par Laurent Lessous
17h00 Visite d’expositions et des réserves de la bibliothèque et du nouveau centre de documentation
18h30 Apéritif avec le Préac

Mercredi 25 janvier

Festival International de la Bande Dessinée et Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

9h00–12h00 Matinée réservée au FIBD : visites d’expositions la veille de l’ouverture du festival
14h00–16h30 Rencontre des auteurs Zeina Abirached et Marguerite Aboué (à confirmer) et possibilité d’un débat autour d’auteurs israéliens.
17h00 Bilan du stage

Jeudi 26 janvier

Festival International de la Bande Dessinée
Journée libre pendant la première journée du FIBD 2012

Informations pratiques

Etablissement coordonnateur : CDDP de la Charente
Contact : Guylaine Merle 05 45 67 31 67
Public : enseignants du 1er et 2d degré, responsables et médiateurs des structures culturelles
Durée : 4 jours (du lundi 23 au jeudi 26 janvier 2012)
lieux
– Centre départemental de documentation pédagogique de la Charente
Château de l’Oisellerie
16400 La Couronne
– Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
121 rue de Bordeaux
16023 Angoulême Cedex

Vincent Marie

Docteur en histoire contemporaine, Université Montpellier III.

More Posts - Website

Rocky Mountain Conference on Comics and Graphic Novels

La Denver Comic Con investira les 13 et 15 juin 2010 le Colorado Convention Center pour proposer un nouvel événement : la Rocky Mountain Conference on Comics and Graphic Novels. À en croire le texte que nous reproduisons ci-dessous, cette manifestation entend avant tout favoriser l’essor de la bande dessinée en tant qu’objet de recherche et d’enseignement. Même si tous les types de propositions sont apparemment les bienvenues, gageons que celles qui entendent appréhender le neuvième art en terme de transmission seront au centre des débats.

 

Rocky Mountain Conference on Comics and Graphic Novels, June 13-15, 2012, is a new literary conference devoted solely to the scholarly study and teaching of the sequential arts. What sets this conference apart from others is its unique mission to combine an educational classroom initiative with the benefits of theoretical and critical discourse. RMCCGN is being held in conjunction with the newly-emerging Denver Comic Con at the top-rated Colorado Convention Center, June 15-17 2012. All profits from both events directly benefit Comic Book Classroom, a nonprofit free after-school program for children, whose focus is raising literacy through comic books and graphic storytelling.

The conference is designed to bring together a wide range of theoretical, pedagogical, and disciplinary perspectives, and is open to both undergraduate and graduate students, as well as academic, independent, and fan scholars. Any topics in the field of comics and graphic novels are welcome.

We seek proposals of 200-300 words for talks of 15-20 minutes in length and should be sent along with a brief, 100-word biography to Christina Angel. Deadline for submission is January 15, 2012 and notification of acceptance or rejection will be emailed by or before March 1, 2012.

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

The Medium is the Lesson: Using Literature, Film, and New Media to Teach Politics

Robert W. Glover, de l’université James Madison (USA), lance un appel à communication intitulé : « The Medium is the Lesson: Using Literature, Film, and New Media to Teach Politics » Celui-ci entend donc évaluer l’apport de modes d’expressions s’écartant du seul « textuel » dans le processus de « compréhension de l’inujustice, de la souffrance humaine et de l’humiliation ». Des études portant sur la bande dessinée seraient ainsi certainement les bienvenues et aucun article n’a, à notre connaissance, pleinement abordé le sujet. Cet axe semble d’autant plus fructueux que nombre d’œuvres, comme par exemple La seconde guerre mondiale de Pierre Dupuis, adoptent un parti-pris didactique (organisation chronologique du récit, larges récitatifs explicitant les événements représentés…) qu’il y a lieu d’expliciter plus avant et de confronter avec des travaux constituant de véritables témoignages (comme Gen d’Hiroshima) ou s’inscrivant dans un registre pathétique mettant l’accent sur une souffrance physique et morale (pensons à l’œuvre de Jacques Tardi). Si nos lecteurs ont d’autres suggestions, nous les invitons à nous les communiquer avant le 1er mars 2011, date de remise des propositions.

A variety of « texts » may be deployed in the classroom for the purposes of exposing students to narratives of injustice, political struggle, power and domination, and democratic contestation. Textbooks and lecture constitute one such text. Yet what is particularly noteworthy in human history is the tremendous power of literature, film, and other forms of narrative to elevate our understanding of an injustice, of human suffering and humiliation, while igniting our desires to alleviate such societal shortcomings. The educational intent of such mediums is, almost by definition, less implicit than « traditional » materials yet their power to move the « reader » is often more profound. Furthermore, as technological media proliferate, we potentially gain yet another mechanism through which to teach our students about their contemporary political reality.

Thus, literature, film, and new forms of media present tremendous opportunities for teaching students about politics. Yet the concrete ways that we might utilize such « texts » within our classrooms remain under-researched in political science scholarship. How might we structure our engagement with « non-traditional texts » such as literature, film, art, and new media in ways that maximize their potential to spur critical thinking and intellectual growth among our students? What dangers and obstacles accompany such unorthodox pedagogical methods? These questions have yet to be dealt with in a systematic way.

With these opportunities and gaps in mind, the editors invite submission of abstracts for an edited volume on the use of literature, film, and new media (broadly defined) in political science pedagogy. In particular we are interested in chapter-length pieces that examine innovative and non-traditional « texts » within the political classroom including: literature, art, film, theatre, music, advertising, simulations and role-playing, as well as internet resources such as YouTube and social networking media. We welcome submissions from all sub-fields of political science and government as well as related disciplines, and support a methodologically pluralistic approach to exploring the questions above. In addition, we welcome submissions covering teaching at all levels of higher education, from introductory surveys to graduate seminars. A publication timetable has not yet been set. Interested authors should contact the editors via email with any questions or to submit their abstracts.

Details

• Deadline for sending abstracts: March 1, 2011.

• Length of abstract: 350 words.

• Abstracts should be e-mailed to Robert W. Glover  (gloverrw@jmu.edu) and Daniel Tagliarina (daniel.tagliarina@uconn.edu)

Robert W. Glover

Dept. of Justice Studies

James Madison University

90 Bluestone Drive, MSC 1205

Harrisonburg, VA 22801

Email: gloverrw@jmu.ed

Daniel Tagliarina

Dept. of Political Science

University of Connecticut

341 Mansfield Rd. U-1021

Storrs, CT 06269

Email: gloverrw@jmu.edu

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

La littérature de jeunesse : l’œuvre, le lecteur, les passeurs et le passage

La Revue des Sciences de l’éducation lance un appel à communication intitulé : « La littérature de jeunesse : l’œuvre, le lecteur, les passeurs et le passage ». Cette proposition nous invite à réfléchir sur les possibles vertus pédagogiques d’une certaine littérature : « à quelles conditions la littérature de jeunesse peut-elle transmettre des savoirs, aider à la construction de l’identité de l’enfant, lui proposer des schèmes de valeurs, des modèles et des anti-modèles de comportement, et contribuer également à la formation de son sens esthétique ainsi qu’à ses apprentissages? » Ce faisant, elle intéresse la bande dessinée et s’inscrit dans des préoccupations que nous avons déjà relayées dans de précédents billets, mais il nous faut faire remarquer que l’un des axes indiqués dans l’appel à communication nous semble rencontrer quelques échos dans l’actuelle production de bande dessinée. Souhaiter interroger « l’état des connaissances […] au sujet du jeune lecteur, généralement consommateur sériel, qu’on doit amener à fréquenter des textes résistants, c’est-à-dire qui présentent des défis de lecture » pourrait en effet nous inviter à considérer le cas d’adaptations d’œuvres « classiques » comme dans le cas de la collection Ex Libris des éditions Delcourt qui est évoquée par nos soins sur un autre site. Ces livres, assortis de livrets pédagogiques invitant l’élève à s’interroger sur l’œuvre originale passée au prisme du langage de la bande dessinée, posent en effet directement un problème qu’il s’agira de formuler, si vous retenez cette piste, avant le 31 mai prochain.

La littérature de jeunesse : l’oeuvre, le lecteur, les passeurs et le passage

Date limite : 31 mai 2011


L’équipe de la rédaction de la Revue des sciences de l’éducation lance un appel de proposition d’articles pour un numéro thématique intitulé : La littérature de jeunesse : l’oeuvre, le lecteur, les passeurs et le passage (corédactrices invitées : Monique Noël-Gaudreault et Claire Le Brun).

Madame Monique Noël-Gaudreault, professeure à l’Université de Montréal, et madame Claire Le Brun, professeure à l’Université Concordia, agiront à titre de corédactrices invitées d’un numéro thématique. Dans ce contexte, la Revue des sciences de l’éducation lance une invitation aux auteurs qui désireraient proposer un article en lien avec ce thème. Les articles soumis à la Revue pourront traiter aussi bien des résultats de recherche de nature empirique que de nature théorique. Sous la responsabilité du Rédacteur en chef, leur évaluation sera assujettie au même processus rédactionnel que tout autre article. Toutes les règles et procédures, disponibles sur le site de la Revue et destinées aux auteurs, devront être respectées. Les propositions d’articles seront transmises par courriel au secrétariat de la Revue avant le 31 mai 2011.

Descriptif du numéro thématique

Depuis une quinzaine d’années, la littérature de jeunesse intéresse de plus en plus de chercheurs universitaires. Le rôle de cette littérature à part entière est jugé essentiel, non seulement d’un point de vue affectif, mais aussi cognitif, dans la mesure où, face aux manuels, la littérature de jeunesse peut avoir une influence positive sur la réussite scolaire de l’enfant. Bien que le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport ait confirmé, dans son plus récent programme de formation, la mission des enseignants comme passeurs culturels, ces derniers se sentent un peu démunis. Ils se questionnent à propos du choix de l’oeuvre en fonction du jeune lecteur, de leur rôle de passeurs et des modalités du passage.

En effet, bien que le corpus des oeuvres soit relativement jeune, il comprend déjà des classiques incontournables; mais comment s’y retrouver dans une production éditoriale pléthorique? Reflet de la société postmoderne, à quelles conditions la littérature de jeunesse peut-elle transmettre des savoirs, aider à la construction de l’identité de l’enfant, lui proposer des schèmes de valeurs, des modèles et des anti-modèles de comportement, et contribuer également à la formation de son sens esthétique ainsi qu’à ses apprentissages?

Les responsables de ce numéro de la Revue souhaitent diffuser des études portant sur un ou plusieurs des thèmes suivants :

1. l’état des connaissances : 1) au sujet du jeune lecteur, généralement consommateur sériel, qu’on doit amener à fréquenter des textes résistants, c’est-à-dire qui présentent des défis de lecture; 2) au sujet des rôles respectifs des éditeurs, des auteurs, des illustrateurs, des parents, des bibliothécaires, des didacticiens et des enseignants comme passeurs de culture, et de quelle(s) culture(s); 3) au sujet des oeuvres qui reflètent les grands défis contemporains;

2. les stratégies didactiques efficaces pour transmettre le goût de lire, et donner à l’élève les moyens de rendre compte de sa compréhension, de son interprétation, de ses réactions et de son appréciation des oeuvres lues : cercle de lecture, journal dialogué, marathon de lecture, animation en lecture, lecture à voix haute, dictée à l’adulte, etc.;

3. la nature et l’impact des interventions menées en classe à partir de la littérature de jeunesse.

Gilles Raîche, rédacteur en chef

Adresse : C.P. 6128, succursale Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3J7Canada

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

Sequential Art, Graphic Novels and comics in Education

Carry Sama et Rob Weiner, de l’université Texas Tech (USA), publient un appel à communication intitulé : « Sequential Art-Graphic Novels & comics in Education » Celui-ci nous propose donc d’interroger l’usage et le potentiel pédagogique de la bande dessinée, question qui fit par le passé l’objet d’analyses qu’il serait fort intéressant de poursuivre et éventuellement de renouveler. Citons par exemple des articles de Serge Tisseron (« La bande dessinée peut-elle être pédagogique ? »)  et Anne Verger (« L’artiste saisi par l’école ») ainsi que le fort original travail de Dany Laveault et Richard Joly (« La bande dessinée et l’apprentissage de la mathématique au secondaire dans un enseignement par fiche ») disponible sur le portail de revues Erudit. Nous reproduisons ci-après l’appel à communication dont la date limite est le 15 janvier 2011.

Sequential Art, Graphic Novels, and Comics in Education

Edited by Robert G. Weiner and Carrye Syma Texas Tech University Library

In recent years the use of graphic novels, comics, and sequential art in education has exploded. This is due not only to the boom in superhero movies that are based on comic book characters, but also to the wide literary range that graphic novels now have. There are now literally hundreds of college and university courses all over the world that are using graphic novels in their curriculum. The days when comics were just seen as children’s trash, with no redeeming literary or educational value, are hopefully behind us. Contrary to the idea that comics “dumb” down material, it takes both sides of the brain to read and interpret sequential art stories: the right side to interpret the pictures and the left side to understand the narrative text. Our goal with this collection is to provide the educator and scholar with a collection of essays that show how graphic novels and comics are being used in the classroom today, as well as some historical pieces that detail how the educational fields often have and have had a “rocky” relationship with the use of comics in educational settings. We want both theoretical and practical essays showing how sequential art can be and is being used to teach and illustrate concepts and ideas. We are especially keen on pieces related to higher education, military and government uses of comics to educate, but all aspects of comics and education are under consideration. In addition, we would like to have educators from a wide spectrum of the educational fields from K-12, to undergraduate and graduate educational levels. Those using sequential art in adult education and pre-school are encouraged.
Some possible questions/ideas that could be addressed include: The Military’s use of comics to teach.
Graphic Novels and comics in library science education.
How relationships can be understood through the use of graphic novels in human science education.
Teaching mathematical concepts using graphic narrative.
Grade school use of comics.
Middle school use of comics.
High school use of sequential art (say something like Maus to teach the Holocaust).
Comics and Film to teach about blockbuster cinema.
Philosophical issues raised by graphic novels (The Watchmen in a philosophy class about ethics).
Biological and scientific concepts using graphic novels.
The use of mainstream superhero stories in the classroom.
Superman, Batman, Spider-Man to further understand the concept of the hero Mythology (i.e., Odysseys, Hercules etc.).
Graphic Novels and history, how effective a tool is the graphic novel in teaching a historical concept?
Sequential art in teaching foreign language or English as a second language.
Comics in literacy and adult education programs.
Graduate courses using graphic novels.
The History of sequential art in education.
Please send 200 word abstracts by January 15th 2011 to :

Rob.weiner@ttu.edu

Final papers will be due February 28th 2011. No exceptions. Please note the submission of an essay does NOT necessarily mean publication in the volume. Essays will be going through a rigorous peer review process and we have asked a number of scholars to serve in this capacity. We are striving to put together as an excellent collection with diverse viewpoints covering all aspects of comics and education. Authors are also expected to follow the editor’s style guide and be willing to have their work edited.
Thank you

Carry Syma
Rob Weiner

Texas Tech University Library
Box 40002
Lubbock Texas
79409-0002

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts