The visual langage of manga

La revue électronique Image & Narrative lance un appel à communication initutlé : « The visual langage of manga ». Délaissant une approche « feuilletonesque » du genre se focalisant sur récits ou personnages, cette proposition semble nous inviter à nous interroger sur les fondements des images propres au genre. Les approches suggérées mobilisent tout à la fois une technologie (quelle influence téléphones portables et Internet ont-ils sur la publication ?), un cadre législatif (touchant à la représentation du sexe et des mineurs) et une esthétique (prenant par exemple la forme d’un « trait » d’auteur…). Nous reproduisons ci-après cet appel à communication dont la date limite est fixée au 15 juillet 2010.

« The Visual Language of Manga »

Image [&] Narrative is an open access scholarly publication. Apart from papers in the traditional scholarly format, we also welcome experimental formats and approaches, such as innovative use of visuals, web applications, or collaborative works. There will be no minimum or maximum length for contributions; contributors are assumed to know best how much space they need to get their particular point across in an academically sound manner. We are particularly interested in contributions that include discussion of methodological and research ethics issues faced by the author(s).

Examples of suggested approaches include:

  • theoretical models that can be applied to the the study of visual aspects of manga
  • new technologies and their influence on the study of visual aspects of manga, for example data mining and visualization software
  • the visualization of sexual content in manga, for example in relation to recent efforts by lawmakers in Japan to regulate depictions of minors in sexual situations
  • gendered visual language in manga
  • the historical evolution of visual representations of different nationalities and/or minorities in manga
  • the use of visual cues in manga to overtly or subtly favor a particular position, for example in “political” manga such as Gōmanism Sengen
  • visual properties of “author” manga as opposed to what are considered “popular” titles
  • the influence of new platforms for manga publication (such as cellphones and online manga-reading applications) on the visual language of the manga published through these platforms
  • connections between visual style of a commercially published manga and the style of that manga’s adaptation by amateur manga artists in dojinshi
  • visual characteristics of so-called “OEL manga” and other comics by non-Japanese authors that claim the label ‘manga’

The issue will include translations of existing Japanese scholarly texts on the visual language of manga. The editors welcome suggestions as to existing Japanese scholarly texts whose translation into English would be of particular interest for this issue.

Due dates: Proposals should be sent by 15 July 2010, with final submissions in either English, French or Japanese to be submitted on 15 November 2010. Submissions in Japanese will be translated into English. (Contributors submitting in Japanese may be asked to submit a few weeks early to allow more time for translation by the editors. Contributors may of course create their own translations.)

Proposals: Please send proposals of less than 500 words to nele.noppe@arts.kuleuven.be by 15 July 2010.

Guest editors: Hans Coppens and Nele Noppe (Let’s Manga project, Catholic University of Leuven, Belgium – http://japanesestudies.arts.kuleuven.be/popularculture)

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

L’image dans le récit

La revue textimage lance un appel à communication pour une livraison intitulée « L’image dans le récit » qui entend interroger les « situations littéraires où l’image pénètre de toutes sortes de manières l’espace de l’écriture et plus précisément celui du récit ». Mentionnant la bande dessinée, cette proposition est susceptible d’intéresser des chercheurs travaillant sur le neuvième art et nous la reproduisons donc ici. Mais la place faite au neuvième art nous semble bien étrange puisque celui-ci n’apparaît qu’à la toute fin d’un texte posant un problème qui lui est pourtant immanent (et qui ne saurait en un sens être parfaitement cerné qu’à travers l’étude de bandes dessinées). Tel pourrait dès lors être la question pertinente à poser dans le cadre d’une proposition qu’il s’agira de remettre aux responsables de la revue avant le 1er septembre 2010 : pourquoi la bande dessinée peut-elle être traitée comme un point subsidiaire dans l’étude des relations entre image et récit ?

Revue en ligne Textimage n°4

« L’image dans le récit »


Pour son quatrième numéro thématique, la revue en ligne Textimage (www.revue-textimage.com) ouvre une réflexion autour de « l’image dans le récit ». Cet objet d’étude sera appréhendé selon les situations littéraires où l’image pénètre de toutes sortes de manières l’espace de l’écriture et plus précisément celui du récit. L’image n’est pas entendue ici en un sens rhétorique (hypotypose, métaphore, comparaison…) ou poétique (en tant que création de l’imaginaire). Il ne s’agit pas non plus de considérer l’illustration des textes, souhaitée ou non par leurs auteurs, contemporaines ou postérieures. L’image désignera toute fabrication figurative (tableau, gravure, photographie, tapisserie, film, affiche, enseigne…) insérée dans le récit et étroitement liée à son dispositif. Ces images peuvent résulter des mots du texte qui les restituent (l’ekphrasis de La Salomé de Gustave Moreau dans A Rebours) ou les inventent (les tableaux de Claude Lantier dans L’Oeuvre de Zola) ; leur existence matérielle peut aussi être indépendante du texte et ajoutée au livre pour les besoins du récit, si l’on pense aux photographies introduites par Breton dans Nadja.

Les contributions prendront soin en outre de se réduire au seul récit, écartant de leur champ d’analyse les essais, la poésie et le théâtre – à moins qu’ils ne présentent des récits avec des images. En revanche, la notion de récit pourra s’élargir au cinéma et à la bande dessinée.

Les propositions de contribution ainsi qu’une courte notice bio-bibliographique sont à envoyer à revuetextimage@yahoo.fr avant le 1er septembre 2010.

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

Image et pouvoir

L’institut d’études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques de l’université Saint-Joseph de Beyrouth organise en décembre prochain un colloque intitulé : « Image et pouvoir ». Cet événement est susceptible d’intéresser des chercheurs travaillant sur la bande dessinée, car il entend interroger la place qu’occupe l’image au sein de l’espace social à travers des thèmes riches et variés.

L’analyse des rapports qu’entretiennent image et pouvoir politique nous invite ainsi à relire les travaux de Pascal Ory qui traitent d’une bande dessinée ayant valeur de propagande (Le petit nazi illustré. Vie et survie du téméraire, Nautilus, 2002), de Jean-Paul Gabillet qui s’intéresse à l’influence des contraintes économiques et idéologiques sur la création de bande dessinée (Des Comics et des hommes, Editions du temps, 2005) ou encore ceux de Thierry Crépin et Thierry Groensteen qui analysent l’importance d’un dispositif législatif de protection de la jeunesse sur le neuvième art (On tue à chaque page, les éditions du temps, 1999).

Le rapport de la bande dessinée à la violence ne semble pas avoir pour sa part fait l’objet d’études complètes et exhaustives et il serait sans doute intéressant de convoquer à ce sujet les écrits de Serge Tisseron qui, traitant largement de l’influence des images violentes (Enfants sous influence. Les écrans rendent-ils les jeunes violents ?, 10/18, 2003), semblent faire de la pratique du neuvième art l’occasion d’établir un autre rapport à l’image (Psychanalyse de la bande dessinée, Flammarion, 2000). Nous reproduisons ci après l’appel à communication dont la date limite est fixée au 30 juin 2010.

Image et pouvoir

Colloque international à l’Institut d’études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (IESAV) de l’Université Saint-Joseph

Organisateur : IESAV

Comité Scientifique : Elie Yazbek, Christophe Varin, Carine Doumit

Lieu : l’Institut d’études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (IESAV) de l’Université Saint-Joseph, Beyrouth, Liban

Dates : jeudi 9 et vendredi 10 décembre 2010

Sujet : Image et pouvoir

Que peut l’image ? Le pouvoir est-il dans l’image ? Dans un monde où prolifèrent aujourd’hui les images indicielles et les images de synthèses, le questionnement sur ce que certains appellent « l’empire du visible », au sein du débat global sur l’image, s’impose et entraîne la réflexion sur:

– – L’impact des images sur la vie quotidienne, notamment avec la prolifération des images sur le web.

– – Les violences qu’elles peuvent engendrer (« L’image peut-elle tuer ?» demande Marie-José Mondzain).

– – Les rapports que les images entretiennent avec les différentes formes de pouvoir religieux, politique, économique….

Plus globalement, les rapports entre la représentation dans ses divers aspects et le pouvoir pourront être abordés durant ce colloque qui se veut un lieu de rencontres entre des disciplines transversales.

5 thèmes généraux (mais non exhaustifs) sont proposés :

– Image, pouvoir et société

– La mise en image de la violence

– Responsabilité(s) des images

– Images, émotions et identification

– La représentation, entre visible et invisible

Le colloque regroupera des acteurs, observateurs et des praticiens de l’image qui confronteront leurs expériences et discuteront des tenants et aboutissants de cette thématique avec un public composé principalement d’étudiants.

Intervenants :

Prière d’envoyer un résumé d’une quinzaine de lignes, accompagné de vos coordonnées personnelles et d’une brève bio-bibliographie, à eyazbek@usj.edu.lb avant le 30 juin 2010.

Les communications peuvent être en français, en anglais ou en arabe.

Chaque communication devra durer au maximum 25 minutes.

Les actes du colloque seront publiés par la revue Regards de l’IESAV.

L’organisation prend en charge les frais de séjours.

Url de référence : http://www.ficmec.com

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

L’image en question : entre souvenir et fiction

Le laboratoire Littérature, Savoir, Arts de l’université Paris Est Marne La Vallée organise une journée d’études destinée aux jeunes chercheurs le 11 juin 2010. Intitulée « L’image en question : entre souvenir et fiction », cet événement semble directement appeler des propositions étant en rapport avec la bande dessinée. Nous reproduisons ici l’appel à communication dont l’échéance est fixée au 15 mars 2010.

L’axe – Voir et Savoir – choisi par le plan quadriennal du LISA (Littératures Savoirs Arts-EA 4120), est celui des rapports entre l’oeil et l’esprit. En matière d’image, il implique de penser la représentation, de rechercher ce qui détermine sa nature et sa fonction, son pouvoir et son efficacité. L’image devient, ainsi, le lieu d’une interrogation sur l’acte même de voir et de connaître.

Pour éclairer cette question, l’approche que se propose de réaliser notre journée d’étude est celle qui étudie les rapports entre imagination et mémoire dans la production de l’image. Pour cela, on s’intéressera à sa source, à la manière dont elle se transforme en image ainsi qu’à sa transmission. Ce qui implique de considérer les médiums qui les rendent visibles physiquement, tout en prenant en compte les images mentales ou intérieures. En effet, comme l’a signalé Hans Belting (Pour une anthropologie des images), « les images du souvenir et de l’imagination naissent dans notre corps, comme dans un médium vivant ». L’image existe bien à travers la double histoire de sa production matérielle et mentale. Nous rejoindrons l’historien en disant que la question n’est pas le dualisme entre images extérieures et images intérieures, mais plutôt « l’interaction entre ce que nous voyons et ce que nous imaginons ou ce dont nous nous souvenons ». Le propos invite à considérer l’image du point de vue de l’utilisateur – celle qui se forme chez le spectateur – comme de celui de l’inventeur, afin d’explorer les spécificités de l’univers iconique.

L’image ne cesse d’être au coeur des débats, apparaissant tantôt comme la fidèle reproduction du réel, tantôt, au contraire, s’en éloignant totalement quand elle se présente comme une production de l’imagination. Au-delà de ce clivage, on peut se demander comment sont reliés réalité et imaginaire – ce vaste réservoir d’images mentales, d’imagination et de mémoire.

Si l’image mobilise une réalité vécue, si elle est construite sur le souvenir, est-elle un frein à l’imagination ? A-t-elle simplement une fonction de rappel de choses déjà vues ou est-elle un instrument d’évasion ? Si l’image est figuration de l’invisible dans le visible, devant quel monde nous place-t-elle ? Et, ce faisant, modifie-t-elle notre connaissance ? Si, comme l’a remarqué Wittgenstein dans ses Recherches Philosophiques, voir consiste à « voir comme », voir la chose comme un monde, on pourra tenter d’analyser comment est transcendé le réel.

La réflexion s’appliquant au domaine des arts visuels ou à tout autre domaine qui touche aux représentations du monde, cette journée d’étude a pour projet d’appréhender l’image sur un mode interdisciplinaire et ouvert.

Les propositions de communication (titre et résumé de 15 lignes environ accompagné d’une présentation de l’auteur) sont à retourner au comité scientifique pour le 15 mars 2010 à Martine Heredia, à l’adresse suivante : ma.heredia@voila.fr

Elles seront d’une durée de 20 minutes. Les actes de cette journée seront publiés dans la revue électronique L’Age d’Or.

URL: http://www.fabula.org/actualites/article35409.php

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts