Les dédicaces de bande dessinée

Un mémoire de master en sociologie consacré à la pratique des dédicaces ? Cette pratique structurante du champ de la bande dessinée n’a, a priori, jamais fait l’objet d’une recherche de fond.

Or, Baptiste Coulmont, maître de conférences en sociologie à Paris-8, a publié voici quelques jours sur son site une liste de sujets de masters qu’il aimerait encadrer. Parmi ceux-ci, un sujet sur les dédicaces de bande dessinée, qui permettrait d’articuler une étude à la fois des producteurs et consommateurs. Reprenant une idée de Denis Colombi, qui se demande :

Y a-t-il pratique plus étrange que celle de la dédicace telle qu’elle s’est peu à peu institutionnalisée dans le monde de la bande-dessinée ? Elle consiste, lors de certains événements (sorties d’album, festivals, invitations de librairies…), à donner – le terme est important – un dessin réalisé sur le moment aux lecteurs ou à toute personne qui se présente. (…) Pourtant, ce don revêt souvent un caractère obligatoire à partir du moment où le dessinateur est présent.

A partir de cette interrogation, Baptiste Coulmont suggère quelques pistes de recherche :

Les dédicaces sont-elles présentes depuis le début des salons de la BD ? Voit-on une augmentation de leur place dans les programmes publiés ? Des entretiens avec des dessinateurs âgés pourrait donner des informations intéressantes. Prendre l’angle des dédicaces permettrait d’impliquer dans la recherche à la fois les producteurs et les consommateurs.

Un beau sujet en perspective ; espérons qu’il trouve preneur. Toute personne intéressée peut contacter Baptiste Coulmont via son site, ou se rapprocher directement du département de sociologie de Paris-8.