Disparition de Thierry Crépin

La bande dessinée perd l’un de ses plus éminents amateurs et chercheurs : Thierry Crépin nous a malheureusement quittés le vendredi 3 février, emporté par une maladie contre laquelle il n’aura pourtant cessé de lutter. Membre du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines de l’Université Versailles-Saint Quentin, Thierry Crépin a en effet largement contribué à l’étude des dispositifs de censure pesant au XXe siècle sur la bande dessinée et la littérature de jeunesse : on lui doit ainsi deux livres (“Haro sur le gangster !” La Moralisation de la presse enfantine (1934-1954) et “On tue à chaque page !” La loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, dirigé avec Thierry Groensteen) ainsi que de nombreux articles (tels « La presse et la loi de 1949, entre censure et autocensure », disponible sur CAIRN ou « Le grand Prix de l’image française : une existence éphémère » disponible sur Comicalités). Nos pensées vont à ses proches, et en particulier à son épouse Autilia. Toute l’équipe des Carnets de la bande dessinée et de Comicalités (dont Thierry Crépin, membre du comité scientifique, faisait partie) souhaite lui rendre hommage.

Nous remercions très chaleureusement Gilles Ciment, directeur de la Cité Internationale  de la Bande Dessinée et de l’Image, qui a accepté de publier sur le site de la Cité les réactions de chercheurs l’ayant côtoyé et ayant d’une manière ou d’un autre participé de ce travail d’étude qui lui tenait tant à cœur. Celles-ci sont consultable ici.

 


Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

Publié par

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *