Femmes désirantes dans la littérature et la culture médiatique

Isabelle Boisclair, de l’université de Sherbrooke, lance pour le 80e congrès de l’Acfas qui aura lieu à Sherbrooke (9 et 10 mai 2012), un appel à communication intitulé « Femmes désirantes dans la littérature et la culture médiatique ». Ouvert à toutes les formes de création (puisqu’il est question aussi bien de « culture des médias que d’arts médiatiques »), cette proposition nous invite à interroger l’impact de la « prise de parole des femmes » sur des productions culturelles et à nous demander si les « créateurs masculins prennent […] acte de cette nouvelle possibilité d’une subjectivité désirante au féminin ». Le champ des possibles propositions est ainsi assez large et on pourra aussi bien s’intéresser à la forme que prendrait en bande dessinée l’affirmation par un auteur d’une identité sexuelle, voire d’une sexualité, proprement féminine (à ce titre, l’étude de Fraise et Chocolat d’Aurélia Aurita s’impose) qu’interroger la position de créateurs masculins s’interrogeant clairement sur le désir au féminin. Si la chose est évidente dans le cas des œuvres de Guido Crepax (et de son héroïne Valentina à qui il prête superbement toutes formes de désirs prenant les formes on ne peut plus étonnantes), d’autres œuvres gagneraient certainement à être également étudiées et notamment les productions de Jean-Marc Reiser tel un Vive les femmes qui semble esquisser les contours d’une nouvelle « condition masculine » pas forcément exempte d’a priori déterminée par les femmes. Notons enfin qu’un article de Virgine Talet, disponible en ligne sur la revue Clio, s’intéresse au cas du magazine Ah ! Nana qui, réalisé par des femmes, visait un public féminin.

 

 

Femmes désirantes dans la littérature et la culture médiatique

Colloque du Centre Anne-Hébert (Université de Sherbrooke)

et VersUS (Groupe de recherche en études littéraires et culturelles comparées de l’Université de Sherbrooke)

80e Congrès de l’Acfas

Sherbrooke, 9 et 10 mai 2012

La notion de désir a jusqu’ici été pensée comme appartenant au masculin, tandis qu’au féminin il incombe d’incarner l’objet du désir de l’homme. Depuis peu, les femmes s’approprient le discours érotique. Émancipées qu’elles sont des injonctions à la pudeur, elles projettent désormais la possibilité d’une subjectivité désirante.

Dans la mesure où les textes littéraires reconduisent les scripts sexuels (Gagnon) dominants, reposant sur la dyade Homme-sujet-actif-désirant/Femme-objet-passif-désiré, on peut affirmer, avec De Lauretis, qu’ils constituent une technologie du genre – cela se reflète tant dans la syntaxe érotique (« Il la prit », « Elle se donna à lui ») que dans la représentation des scènes sexuelles et, plus largement, dans la façon dont circule le désir.

Aussi, ce colloque se penchera sur la figure de la femme désirante dans les productions littéraires et médiatiques contemporaines, celles-ci entendues dans leur sens large, incluant aussi bien la culture des médias que celle des arts médiatiques.

Les productions culturelles se voient-elles transformées par la prise de parole des femmes? Les créateurs masculins prennent-ils acte de cette nouvelle possibilité d’une subjectivité désirante au féminin, la mettent-il en jeu dans leurs textes littéraires et autres productions culturelles ?

Responsables du colloque :

Isabelle Boisclair (Université de Sherbrooke)

Catherine Dussault-Frenette (Université de Sherbrooke)

Les propositions (maximum 1500 caractères espaces comprises) doivent être envoyées au plus tard le 31 janvier 2012, accompagnées de vos coordonnées complètes et du nom de votre institution d’attache à chacune des deux responsables aux adresses suivantes :

isabelle.boisclair@usherbrooke.ca

catherine.dussault.frenette@usherbrooke.ca

Responsable : Isabelle Boisclair

Url de référence :
http://www.acfas.ca/

Adresse : Département des lettres et communicationsFaculté des lettres et sciences humainesUniversité de SherbrookeSherbrooke (Québec) J1K 2R1


Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

More Posts

Publié par

Benoît Berthou

Université Paris 13, LABSIC Directeur de la revue Comicalités. Etudes de culture graphique Rédacteur en chef des Carnets de la bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *